Chris­ti­na Klei­nert

Con­gé­la­ti­on d’o­vo­cytes

Cet­te métho­de, éga­le­ment appe­lée cryo pré­ser­va­ti­on dans la ter­mi­no­lo­gie médi­ca­le, fait réfé­rence au pro­ces­sus de pré­cau­ti­on con­si­stant à récol­ter puis à con­ge­ler des ovo­cytes non fécon­dés sans néces­si­té médi­ca­le. Grâce à cet­te métho­de, les femmes peu­vent pré­ve­nir la per­te de fer­ti­li­té, liée à l’â­ge, et réa­li­ser leur désir d’a­voir un enfant plus tard en “décon­gelant” à nou­veau les ovu­les.

Com­men­taire

Pro­cé­du­re de la Cryo Pré­ser­va­ti­on

En géné­ral, le pro­ces­sus de cryo pré­ser­va­ti­on, com­mence dès la pre­miè­re con­sul­ta­ti­on dans une cli­ni­que de fer­ti­li­té. Des examens médi­caux pré­li­min­aires ont ensui­te lieu sur place. Après la sti­mu­la­ti­on hor­mo­na­le, la cryo pré­ser­va­ti­on, con­sis­te à pré­le­ver plu­sieurs ovu­les, à les con­ge­ler par choc (vitri­fi­ca­ti­on) et à les sto­cker ensui­te en labo­ra­toire pen­dant une très longue péri­ode.

 

Pre­miè­re étape

Les examens pré­li­min­aires

Après une dis­cus­sion pré­li­min­aire détail­lée avec des experts, c’est-à-dire des méde­cins de la repro­duc­tion ou des méde­cins de la fer­ti­li­té, l’é­tape sui­v­an­te est un examen médi­cal pré­li­min­aire uti­li­sant les val­eurs san­gui­nes (balan­ce hor­mo­na­le) et l’é­cho­gra­phie. Le méde­cin véri­fie­ra si les con­di­ti­ons néces­saires à la con­gé­la­ti­on ovo­cy­taire sont rem­plies (pro­ba­bi­li­té de suc­cès / chan­ces) et vous infor­me­ra des ris­ques éven­tu­els du trai­te­ment. D’au­tres incerti­tu­des et lacu­nes dans les infor­ma­ti­ons peu­vent être cla­ri­fiées à l’a­van­ce par le spé­cia­lis­te.

Deu­xiè­me étape

La sti­mu­la­ti­on hor­mo­na­le

Pré­pa­ra­ti­on

Si vous rem­plis­sez tou­tes les con­di­ti­ons après les examens pré­li­min­aires, une heu­re sera fixée pour le début de la sti­mu­la­ti­on. Le plan de la durée et du dosa­ge de la sti­mu­la­ti­on hor­mo­na­le des ovai­res est éta­b­li à l’a­van­ce avec le méde­cin. Com­me les médi­ca­ments cor­re­spondants néces­si­tent une ordon­nan­ce, vous rece­v­rez une pre­scrip­ti­on du méde­cin avec des inst­ruc­tions pro­fes­si­onnel­les. Pré­voy­ez suf­fi­sam­ment de temps pour rece­voir les médi­ca­ments (géné­ra­le­ment des injec­tions) afin de pou­voir com­men­cer à temps, car vous dev­rez peut-être les com­man­der à l’étran­ger.

Pro­cé­du­re de sti­mu­la­ti­on hor­mo­na­le

Vous vous injec­te­rez la pré­pa­ra­ti­on hor­mo­na­le pre­scri­te, à la mai­son, pen­dant une péri­ode déter­mi­née, qui dure sou­vent ent­re 10 et 14 jours. La sti­mu­la­ti­on hor­mo­na­le a pour but de fai­re mûr­ir le plus grand nombre pos­si­ble d’o­vu­les au moment du pré­lè­ve­ment. Afin de suiv­re la crois­sance des fol­li­cu­les et de sur­veil­ler les niveaux d’hor­mo­nes, des con­trô­les régu­liers sont effec­tués par le biais d’é­cho­gra­phie et de pré­lè­ve­ments san­gu­ins. Il per­met éga­le­ment de déter­mi­ner si le dosa­ge doit être modi­fié et à quel moment il con­vi­ent de récu­p­é­rer les œufs mûrs. Après cet­te détermination,une hor­mo­ne est injec­tée en une fois pour déclen­cher l’o­vu­la­ti­on. Une fois que l’o­vu­la­ti­on a été déclen­chée avec suc­cès, le méde­cin trai­tant peut com­men­cer la pro­cé­du­re de pré­lè­ve­ment.

Troi­siè­me étape

Le pré­lè­ve­ment des ovo­cytes

Afin de récu­p­é­rer les ovo­cytes matures, vous dev­rez vous rend­re à la cli­ni­que de fer­ti­li­té qui vous accom­pa­gne (géné­ra­le­ment un jour) après vot­re der­niè­re injec­tion. Vous serez à nou­veau exami­né et infor­mé des pro­chai­nes étapes. Après une expli­ca­ti­on médi­ca­le, vous serez ensui­te con­du­it dans un bloc opé­ra­toire où le pré­lè­ve­ment sera effec­tué sous une cour­te anesthé­sie. En géné­ral, la pro­cé­du­re est mineu­re et ne dure que 15 à30 minu­tes. Pen­dant ce temps, le méde­cin reti­re les fol­li­cu­les des ovai­res par, ce qu’on appel­le une “ponc­tion vagi­na­le”. Dans ce pro­ces­sus, les fol­li­cu­les, qui au mieux con­ti­en­nent tous un ovu­le matu­re, sont“aspirés” par une aiguil­le très fine. Après ce court pro­ces­sus, vous serez emme­né dans une salle tran­quil­le pour vous réveil­ler et vous repo­ser jus­qu’à ce qu’il soit temps pour vous de ren­trer chez vous. Pour vot­re prop­re sécu­ri­té, vous dev­rez être pris en char­ge par une per­son­ne de vot­re choix en rai­son de l’a­nesthé­sie géné­ra­le (bien que rapi­de).

 

Qua­triè­me étape

La con­gé­la­ti­on ou vitri­fi­ca­ti­on

Une fois les fol­li­cu­les reti­rés, un bio­lo­gis­te spé­cia­li­sé exami­ne com­bi­en d’ent­re eux con­ti­en­nent un ovo­cy­te matu­re. Les ovo­cytes appro­priés sont ensui­te con­ge­lés en quel­ques secon­des à ‑196°C. En ter­mes médi­caux, cet­te pro­cé­du­re est éga­le­ment con­nue sous le nom de “vitri­fi­ca­ti­on”. Cet­te métho­de pré­sen­te de nombreux avan­ta­ges, puis­que d’u­ne part elle n’en­dom­mage pas les cel­lu­les et d’aut­re part elle a un “taux de restau­ra­ti­on” très éle­vé, pres­que sans ris­que (98%).

Cin­quiè­me et der­niè­re étape

Le stocka­ge des ovo­cytes

L’a­van­ta­ge est que vous pou­vez lais­ser vos ovo­cytes vitri­fiés en sécu­ri­té pen­dant plu­sieurs années, voi­re des décen­nies. Plus le nombre d’o­vu­les sto­ckés est important, plus les chan­ces de gros­ses­se à une date ulté­ri­eu­re sont gran­des, et donc plus les chan­ces de réa­li­ser vot­re désir per­son­nel d’a­voir un enfant. Lors­que le moment est venu pour vous, les ovo­cytes sont à nou­veau décon­ge­lés et peu­vent alors être fécon­dés.

 

Et après ?

L’u­ti­li­sa­ti­on des ovo­cytes après la cryo pré­ser­va­ti­on

Vous pou­vez déci­der vous-même si et quand vous vou­lez que les ovo­cytes soi­ent décon­ge­lés pour être uti­li­sés. Si vous n’ê­tes pas en mes­u­re de con­ce­voir natu­rel­lement, une Pro­créa­ti­on Médi­ca­le­ment Assis­tée est envi­sa­ge­ab­le. Cela impli­que de fécon­der les ovu­les avec le sper­me de vot­re par­ten­aire ou d’un don­neur. Une fois que la divi­si­on cel­lu­lai­re a com­men­cé, l’o­vu­le fécon­dé peut être insé­ré dans l’u­té­rus. Mal­gré la for­te pro­ba­bi­li­té de réus­si­te d’u­ne gros­ses­se grâce au gel social, même à un âge avan­cé, il n’y a aucu­ne garan­tie de for­ma­ti­on d’u­ne famil­le sans com­pli­ca­ti­on. Des com­pli­ca­ti­ons peu­vent sur­ve­nir en rai­son d’u­ne gran­de varié­té de cau­ses, c’est pour­quoi les soins spé­cia­li­sés sont tou­jours recom­man­dés.

Les ris­ques

Les ris­ques liés à la con­gé­la­ti­on d’o­vo­cytes

Cet­te métho­de est asso­ciée à peu de ris­ques et est plu­tôt inof­fen­si­ve. Out­re la pro­ba­bi­li­té accrue d’u­ne gros­ses­se mul­ti­ple dans le cad­re d’u­ne PMA, dans de très rares cas.

Com­ment béné­fi­cier de not­re ser­vice ?

Nous som­mes là avant tout pour vous écou­ter et com­prend­re vos besoins afin d’y répond­re de façon la plus per­son­nali­sée pos­si­ble

  • Rem­plis­sez not­re for­mu­lai­re d’inscription en ligne, nous trou­ve­rons dans not­re équi­pe l’interlocuteur le plus adap­té pour répond­re à vot­re deman­de

  • Nous vous con­ta­c­te­rons pour une con­sul­ta­ti­on infor­ma­ti­ve gra­tui­te de 30 min. Nous pour­rons alors abor­der vot­re pro­jet d’enfant

  • Nous vous four­nis­sons des brochu­res d’information et vous met­tons en rela­ti­on avec la cli­ni­que qui cor­re­spond le mieux à vos besoins

Com­men­cez avec le for­mu­lai­re