Défi­ni­ti­on

Qu’est ce que la métho­de ROPA ?

La Métho­de ROPA est un trai­te­ment en PMA qui s’adres­se exclu­si­ve­ment aux cou­ples de femmes qui déci­dent d’a­voir un enfant ensem­ble et qui veu­lent tou­tes les deux par­ti­ci­per acti­ve­ment à la gros­ses­se. Elle est défi­nie com­me une mater­ni­té par­ta­gée puis­que les deux par­ten­aires font tou­tes deux par­ties inté­gran­tes du trai­te­ment. Quand dans un pre­mier temps, l’u­ne pas­se par la sti­mu­la­ti­on ova­ri­en­ne afin d’extraire ses ovo­cytes et de les fécon­der, l’aut­re dans un second reço­it l’em­bryon dans son uté­rus et por­te la gros­ses­se. Avec cet­te métho­de, les deux femmes sont mères : l’u­ne est la mère géné­tique puisqu’elle four­nit ses ovo­cytes et l’aut­re est la mère rece­veu­se, cel­le qui por­te­ra l’enfant pen­dant 9 mois.

Tou­tes les étapes à suiv­re sont simi­lai­res à cel­le de la FIV, voi­ci un rap­pel en détails.

Pre­miè­re étape

La sti­mu­la­ti­on, pour la femme qui four­nit ses ovo­cytes

Au cours d’un cycle men­stru­el natu­rel, le corps fémi­nin pro­du­it nor­ma­le­ment un seul ovo­cy­te qui peut être fécon­dé par le sper­me après l’o­vu­la­ti­on.

Afin d’aug­men­ter la pro­ba­bi­li­té d’une gros­ses­se, la femme se voit con­seil­ler une sti­mu­la­ti­on ova­ri­en­ne, soit un trai­te­ment hor­mo­nal. Ce trai­te­ment se maté­ria­li­se par des injec­tions d’hor­mo­nes à effec­tu­er en amont du jour J. Cet­te pri­se d’hor­mo­nes per­met dans un pre­mier temps de sti­mu­ler les ovai­res, de fai­re mûr­ir plu­sieurs ovo­cytes et enfin de déclen­cher l’o­vu­la­ti­on 9 à 11 jours après le début de la sti­mu­la­ti­on.

Deu­xiè­me étape

La ponc­tion ova­ri­en­ne, pour la femme qui four­nit ses ovo­cytes

Le jour J, les méde­cins pro­cè­dent au pré­lè­ve­ment des ovo­cytes qui auront mûri suite à la sti­mu­la­ti­on, c’est ce qu’on appel­le la ponc­tion ovo­cy­taire. Le pré­lè­ve­ment s’ef­fec­tue à l’ai­de d’u­ne aiguil­le fine.
La pro­cé­du­re, lors de laquel­le la femme est pla­cée sous anesthé­sie loca­le ou géné­ra­le, ne dure qu’u­ne ving­tai­ne de minu­tes. De petits sai­gne­ments peu­vent appa­raitre mais pas d’inquiétude, c’est tout à fait nor­mal !

Troi­siè­me et qua­triè­me étapes

Fécon­da­ti­on en labo­ra­toire et pré­pa­ra­ti­on hor­mo­na­le de l’en­domèt­re de la femme rece­veu­se

À ce sta­de de la FIV, la fécon­da­ti­on à pro­pre­ment par­lée a lieu en labo­ra­toire puis­que que les ovo­cytes pré­le­vés lors de la ponc­tion sont pla­cés dans une éprou­vet­te, en con­ta­ct avec le sper­me. Il faut alors attendre 5 jours pour voir des blas­to­cys­tes, soi­ent des embryons via­bles au trans­fert dans l’u­té­rus.

De son côté, la mère rece­veu­se, doit suiv­re un trai­te­ment hor­mo­nal pour prépa­rer son uté­rus à l’im­plan­ta­ti­on future de l’em­bryon et à la gros­ses­se.

Der­niè­re étape

Le trans­fert de l’embryon, pour la femme rece­veu­se

L’em­bryon de la mei­lleu­re qua­li­té est sélec­tion­né pour être insé­ré par voie vagi­na­le dans l’u­té­rus de la femme rece­veu­se. Le pro­ces­sus est rapi­de et indo­lo­re, et ne néces­si­te pas d’a­nesthé­sie. Envi­ron deux semai­nes après le trans­fert, la femme rece­veu­se subit un test de bêta-HCG pour con­fir­mer la gros­ses­se.

Com­ment béné­fi­cier de not­re ser­vice ?

Nous som­mes là avant tout pour vous écou­ter et com­prend­re vos besoins afin d’y répond­re de façon la plus per­son­nali­sée pos­si­ble

  • Rem­plis­sez not­re for­mu­lai­re d’inscription en ligne, nous trou­ve­rons dans not­re équi­pe l’interlocuteur le plus adap­té pour répond­re à vot­re deman­de

  • Nous vous con­ta­c­te­rons pour une con­sul­ta­ti­on infor­ma­ti­ve gra­tui­te de 30 min. Nous pour­rons alors abor­der vot­re pro­jet d’enfant

  • Nous vous four­nis­sons des brochu­res d’information et vous met­tons en rela­ti­on avec la cli­ni­que qui cor­re­spond le mieux à vos besoins

Com­men­cez avec le for­mu­lai­re